Vers une réconciliation entre l’Arabie saoudite et le Qatar suite à l’affaire Khashoggi ?

Mohammed Ben Salman et le cheikh Tamim

Avec les fuites concernant des échanges secrets et des pressions américaines, la réconciliation entre le Qatar et l’Arabie saoudite est-elle proche ? Al-Jubeir s’est-il vraiment rendu à Doha ? Pourquoi Mohammed Ben Salman a changé de ton et loué l’économie qatarie ?

Rai Al-Youm – Mardi 30 octobre 2018

Le Qatar sera peut-être le plus grand gagnant de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi car le camp qui lui est hostile, mené par l’Arabie saoudite, est en difficulté comme jamais et cherche une porte de sortie à la crise aboutissant à la fin du blocus.

Plusieurs indices vont dans ce sens :

  • Premièrement : l’agence américaine Bloomberg, celle que le Prince héritier Mohammed Ben Salman préfère, a déclaré que l’administration Trump faisait pression sur l’Arabie saoudite pour atténuer le blocus politique et économique imposé au Qatar. Trois sources internes à cette administration ont confirmé ce changement de cap crucial.
  • Deuxièmement : la diminution spectaculaire des campagnes médiatiques saoudiennes visant le Qatar, notamment sur les réseaux sociaux, après que Mohammed Ben Salman a déclaré durant la conférence internationale pour l’investissement à Riyad que l’économie qatarie était solide et allait se développer durant les cinq prochaines années. Il a ainsi reconnu explicitement que le blocus économique n’avait pas porté ses fruits, bien au contraire.
  • Troisièmement : le tweetos saoudien Mujtahidd a écrit que Adel Al-Jubeir, Ministre saoudien des affaires étrangères, avait voulu effectuer une visite surprise à Doha. Son avion a effectivement reçu la permission de se poser mais il n’a pas été accueilli de manière officielle. Le responsable du protocole, qui l’a accueilli, l’a informé qu’il n’avait qu’une tasse de café à lui proposer avant de lui dire au revoir. Mujtahidd a également écrit que le prince Khaled Al-Faysal, conseiller du Roi saoudien et émir de la région de La Mecque, s’était rendu à Doha et avait demandé que sa visite reste secrète, sans photos, mais les autorités qataries n’ont pas accédé à sa demande et il est parti sans descendre de l’avion.

Ce que nous savons de Mujtahidd et de ses sources nous permettent de dire que ce qu’il écrit est la plupart du temps exact. De plus, ses tweets autour des tentatives d’Al-Jubeir et Al-Faysal d’ouvrir un dialogue avec les autorités qataries n’ont pas été contredits.

Le Qatar s’est servi de l’assassinat de Khashoggi pour affaiblir le camp adverse à travers Al-Jazeera, son puissant instrument médiatique, et renforcer son alliance stratégique avec le Président turc Erdogan, qui a envoyé plus de 35 000 soldats turcs dans la base de son pays à Al Oudeid. Le Qatar a aussi compris que les Etats-Unis avaient absolument besoin d’un Conseil de Coopération du Golfe fort et uni pour servir de base à la nouvelle alliance stratégique ou OTAN arabe, qu’ils veulent fonder pour faire face à l’Iran et qui sera lancé avec le sommet de Washington en janvier prochain, où seront conviés les six pays du Golfe, l’Egypte, la Jordanie et peut-être aussi Israël. Il est difficilement envisageable de constituer une telle alliance si le différend entre le Qatar et quatre Etats de cette même alliance (l’Egypte, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Bahreïn) persiste.

La crise du Golfe ne peut être réglée sans des concessions de toutes les parties, y compris le Qatar. La question est de savoir si le gouvernement qatari va accéder à la principale demande de ses adversaires, qui est la fermeture de la chaîne Al-Jazeera ?

Cela n’est pas envisageable mais les autorités qataries pourraient s’engager à diminuer les critiques envers l’Arabie saoudite si une réconciliation entre les deux pays est en vue.

Il ne fait aucun doute que l’administration Trump a plusieurs cartes à sa disposition pour faire pression sur ses alliés du Golfe, y compris le Qatar. C’est pourquoi la réconciliation semble aujourd’hui plus probable que jamais.

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*