Un premier pas vers une résolution de la crise entre l’Algérie et le Maroc ?

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Roi du Maroc Mohammed VI

Le soutien apporté par l’Algérie au Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026 est une action qui l’honore. Marquera-t-elle le début d’un dialogue pour ouvrir les frontières et régler la crise du Sahara occidental ?

Rai Al Youm – Lundi 2 avril

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika soutient fermement la candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026 et il a demandé à son Ministre de la jeunesse et des sports, M. El Hadi Ould Ali, de prendre contact avec la FIFA pour soutenir le dossier. Cette démarche reflète les positions patriotiques et honorables de l’Algérie, qui fait passer l’arabité, l’Islam et les liens de voisinage avant les différends, quels qu’ils soient. Ces positions réaffirment les liens fraternels entre les deux pays voisins.

Les autorité algériennes ont même accepté que la star du football Lakhdar Belloumi se joigne à la liste des ambassadeurs du dossier marocain, montrant ainsi qu’elles souhaitaient vraiment le succès du Maroc.

Cette attitude algérienne ne nous surprend pas à Rai Al Youm car nous connaissons les positions panarabes, panislamiques et légitimes de l’Algérie, même si nous ne sommes pas d’accord avec elle sur certains points. Les autorités algériennes ont compris que l’organisation par le Maroc du plus grand événement footballistique au monde serait une victoire pour tous les Arabes et les musulmans, pas seulement pour l’Union nord-africaine de football, à laquelle appartiennent les deux pays.

Nous espérons que cette initiative algérienne responsable et estimable incarnera le début d’une solution de la crise algéro-marocaine, qu’elle aboutira à l’ouverture des frontières entre ces deux pays frères et au dialogue attendu autour du Sahara occidental, pour peut-être arriver à une solution satisfaisant l’ensemble des parties.

Du fond de notre cœur, nous disons merci à l’Algérie pour cet état d’esprit qui reflète la grandeur de ses positions et pour ce soutien à un pays frère. Nous souhaitons que ces positions algériennes servent d’exemple à tous les autres gouvernements arabes, notamment au Royaume d’Arabie saoudite et aux autres pays du Golfe.

Nous sommes aux côtés de l’Algérie dans cette démarche généreuse envers le Maroc, comme tous les Arabes et les musulmans, qui considèrent que le Maroc peut légitimement accueillir une phase finale de Coupe du Monde sur son territoire. Ce pays possède un véritable héritage sportif, les infrastructures et les capacités nécessaires ainsi qu’une histoire le rendant apte à organiser une telle compétition.

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*