Trump se dit d’accord à « 100% » pour le maintien des troupes américaines en Syrie

Un convoi de véhicules blindés américains conduit près du village de Yalanli, à la périphérie ouest de la ville de Manbij, au nord de la Syrie, le 05 mars 2017. Delil Souleiman / AFP - Getty Images file

Deux mois après avoir dit que toutes les troupes américaines quittaient la Syrie, le président a écrit aux membres du Congrès qu’il était d’accord pour maintenir une présence américaine en Syrie.

WASHINGTON – Deux mois après avoir déclaré que toutes les troupes américaines quittaient la Syrie, le président Donald Trump a écrit aux membres du Congrès qu’il était maintenant d’accord à  » 100%  » pour maintenir une présence militaire en Syrie.

Un groupe de sénateurs et de représentants a écrit à Trump le 22 février, applaudissant sa décision de garder une petite force résiduelle en Syrie.

« Nous soutenons une petite force stabilisatrice américaine en Syrie », a écrit le groupe, ajoutant qu’une force « comprenant un petit contingent de troupes américaines et de forces terrestres de nos alliés européens, est essentielle pour assurer la stabilité et empêcher le retour de l‘Etat Islamique ».

Dans une copie de la lettre obtenue par NBC News, Trump a souligné un paragraphe au sujet des objectifs des États-Unis en Syrie, qui disait : « Comme vous, nous cherchons à nous assurer que tous les gains réalisés en Syrie ne soient pas perdus, que L’Etat Islamique ne revienne jamais, que l’Iran ne soit pas enhardi, et que nous consolidions nos gains et assurions le meilleur résultat à Genève pour les intérêts américains ».

« Je suis d’accord à 100%. TOUT est en train d’être fait », a répondu le président Trump, en écrivant directement sur la lettre et en la signant.

Avant son arrivée au pouvoir, M. Trump avait promis de mettre fin à la lutte contre l’État islamique, critiquant le coût pour les États-Unis en sang et en argent. Dans un message vidéo sur Twitter posté le 19 Décembre 2018, le président a déclaré : « Nos garçons, nos jeunes femmes, nos hommes, ils reviennent tous et ils reviennent maintenant.  Nous avons gagné. »

Les forces démocratiques syriennes continuent de se battre contre l’Etat Islamique dans la petite zone de terre qu’elles contrôlent encore, dans la vallée de l’Euphrate, en Syrie. Les autorités militaires américaines affirment que la bataille pour reprendre la dernière partie de la ville de Baghuz toujours détenue par l’Etat Islamique a été ralentie par l’exode de milliers de civils et l’utilisation par le groupe terroriste de femmes et enfants comme boucliers humains.

À la fin du mois dernier, l’attachée de presse de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a confirmé que certaines troupes américaines resteront en Syrie une fois que les forces démocratiques syriennes auront libéré Baghuz.

« Un petit groupe de maintien de la paix d’environ 200 personnes restera en Syrie pendant un certain temps », a déclaré M. Sanders dans une déclaration d’une phrase. Les autorités militaires américaines ont depuis confirmé que la force résiduelle pourrait être le double et que certaines troupes américaines pourraient rester dans le nord-est du pays, et d’autres dans le sud de la Syrie.

Par Courtney Kube, Journaliste militaire et de sécurité nationale pour NBC News.

Lien vers l’article original

Traduction Alexandra Allio De Corato

Alexandra Allio De Corato
A propos de Alexandra Allio De Corato 85 Articles
Traductologie, Linguistique & Géopolitique Analyste, Spécialiste du Moyen-Orient.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*