Trump déclare la guerre au monde

Trump et Jérusalem

La décision de Trump au sujet de Jérusalem (Al-Quds en arabe), une suite logique et délibérée d’après l’éditorial d’Al-Quds Al-Arabi

Ignorant toutes les mises en garde internationales, islamiques et arabes, le Président américain Donald Trump a décidé de prendre une décision grave en reconnaissant hier Jérusalem/Al-Quds comme la capitale d’Israël.

Les mises en garde l’accusaient de vouloir déstabiliser le monde, comme celle du leader des socio-démocrates allemands, lui demandaient de faire preuve de sagesse, comme celle du Pape, menaçaient de couper les liens diplomatiques avec Israël et appelaient à un sommet islamique exceptionnel, comme l’a fait le Président turc Rajeb Tayeb Erdogan.

la presse mondiale est unanime

Au-delà des communiqués et déclarations venant des quatre coins du monde, la presse mondiale est unanime sur la gravité de l’annonce, toutes orientations confondues, car elle « plonge le Moyen-Orient dans un feu sans fin » selon le Guardian.

On peut lier cette décision, sur le plan de la politique intérieure américaine, avec une tentative de Trump de satisfaire sa base appartenant à la droite chrétienne conservatrice aux dépens des Palestiniens. Il semble pouvoir faire pression sur les institutions politiques palestiniennes, l’OLP et le Hamas, en profitant de l’effondrement des régimes arabes et de la connivence de certains.

Cette décision sera lourde de conséquences

Malgré la situation de faiblesse dans laquelle se trouvent les Palestiniens, l’effondrement et la connivence arabes, ainsi que la planification américaine sur le long terme (dont la préparation du site de l’ambassade à Jérusalem Ouest/Al-Quds Al-Gharbya), il semble que cette décision sera lourde de conséquences.

La légitimation par Trump de l’occupation israélienne à Jérusalem/Al-Quds ne menace pas seulement les Palestiniens mais elle menace aussi de manière effective et symbolique deux des plus grandes religions au monde, l’islam et le christianisme, en renforçant le caractère judaïque de l’occupation israélienne. Cela à un moment où le monde, et le monde arabe en particulier, se dirige vers des guerres religieuses ou explique les guerres par la religion, ce qui pourrait déboucher sur une guerre civile s’étendant au monde entier.

Un univers conceptuel similaire à celui des organisations terroristes

En vérité, les faits et gestes de Trump sont très réfléchis dans ce domaine. D’abord, il a assimilé le terrorisme à la religion musulmane à travers sa décision d’interdire aux citoyens de six Etats musulmans d’entrer aux Etats-Unis. Ensuite, il a retweeté les tweets anti-musulmans de la leader d’une organisation  nazie britannique. Enfin, il a pris cette dernière décision au sujet de Jérusalem/Al-Quds. Tout cela met en évidence un univers conceptuel similaire à celui des organisations terroristes et ces actions de Trump contribuent grandement à encrer leurs discours.

Pour ces raisons, il faut reconnaître que la politique de Trump est délibérée. Il faut aussi comprendre que le Président américain n’est pas contre la réalisation de ce contre quoi on l’a mis en garde. Cette politique est la mise en œuvre de sa vision des conflits à l’intérieur des Etats-Unis et dans le monde. Elle s’applique à Jérusalem/Al-Quds comme elle s’applique à ses positions sur les noirs, les Mexicains, les musulmans, les femmes et les médias en Amérique.

Le populisme représenté par Trump déteste la science, tourne en dérision le réchauffement climatique et balaye les fondements de la démocratie pour se diriger vers un racisme, un égoïsme et un cynisme extrêmes en ce qui concerne la politique et l’environnement. Si cette vague ne se brise pas rapidement, ses conséquences sur le monde, et pas seulement sur les Palestiniens, seront catastrophiques.

Lien vers l’article original

Avatar
A propos de Sami Mebtoul 197 Articles
Fondateur d'Actuarabe, traducteur assermenté, professeur agrégé d'arabe