Pourquoi l’Arabie saoudite a levé l’interdiction de se rendre au Liban ?

Le Prince héritier Ben Salman et le Premier Ministre libanais Saad Hariri

Rai Al-Youm – Jeudi 14 février 2019

Trois raisons derrière la levée de l’interdiction faite aux Saoudiens d’aller au Liban, la première étant le feu vert syrien…Comment ? Riyad admet-elle la force politique et militaire sur le terrain du Hezbollah et a-t-elle décidé de cohabiter avec ? Hariri va-t-il se rendre prochainement à Damas ? Avec qui ?

Le Royaume d’Arabie saoudite n’a pas levé l’interdiction faite à ses ressortissants de se rendre au Liban il y a plus de deux ans pour les raisons citées par M. Waleed Bukhari, ambassadeur saoudien au Liban : retour de la sécurité, avec l’attention prêtée par le gouvernement libanais à la vie des visiteurs saoudiens ; mais pour d’autres raisons plus importantes, que les responsables saoudiens et libanais évitent d’évoquer.

Premièrement : les autorités saoudiennes revoient actuellement en profondeur les politiques qui ont mené à leur isolement régional et international, avec en premier lieu la guerre au Yémen, l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le recours aux pressions financières, et l’arrogance vis-à-vis de certains gouvernements et peuples arabes visant à imposer des changements internes correspondant au point de vue saoudien. Il faut voir la levée de l’interdiction de voyager au Liban sous cet angle.

Deuxièmement : la diminution de l’intervention militaire et politique saoudienne en Syrie, avec l’acceptation du maintien de l’Etat syrien et de l’impossibilité de renverser ses dirigeants. Nous sommes convaincus que le retour des touristes saoudiens au Liban après une rupture de plus de deux ans s’inscrit dans le cadre d’un rétablissement des relations avec le gouvernement syrien et la réouverture de l’ambassade saoudienne à Damas.

Troisièmement : le règlement de la crise ministérielle au Liban conformément aux exigences du camp du Hezbollah et non de celles des alliés du Royaumes, sunnites et chrétiens. Il s’agit d’une reconnaissance de la force du Parti et de sa place dans la politique libanaise et arabe en général.

Le retour des touristes saoudiens au Liban est une bonne nouvelle pour l’économie libanaise, dont le tourisme du Golfe est un des piliers. Il va aussi revivifier le marché immobilier en crise, les marchés, les restaurants et les lieux de villégiature libanais actuellement vides.

Les experts économiques qui suivent les mouvements de capitaux au Liban affirment que le socle de l’économie libanaise est incarné par les sept milliards de dollars qui entrent dans les caisses de l’Etat chaque année grâce aux transferts des émigrés : deux milliards des Etats du Golfe, deux milliards d’Afrique, et le reste d’Amérique du Nord et du Sud, sans oublier l’Europe et l’Australie.

L’amélioration des relations entre l’Arabie saoudite et le Liban signifie une diminution de la pression psychologique pesant sur la main d’œuvre libanaise dans le Golfe et l’ouverture des marchés de ces Etats aux marchandises libanaises, notamment en cas de reprise des relations syro-saoudiennes, ce qui est très probable durant les prochains mois.

La porte d’entrée se trouve à Damas, qui a tenu bon durant les huit dernières années devant ceux qui ont essayé de la faire plier et de changer son régime. Certains frères libanais oublient cette vérité alors qu’ils fêtent le retour des touristes du Golfe après un boycott qui n’a atteint aucun de ses objectifs mais a eu un impact négatif sur le peuple et l’économie du Liban, tout en faisant dépasser les cent milliards de dollars à la dette publique.

Un pèlerinage de Saad Hariri, Premier ministre libanais, à Damas n’est pas à écarter. Il est sans doute plus proche que beaucoup ne le pensent. La question qui se pose est de savoir s’il sera seul ou en compagnie de son « ami » le Prince héritier Mohammed Ben Salman ? Seul Dieu le sait.  

Lien vers l’article original

Avatar
A propos de Sami Mebtoul 194 Articles
Fondateur d'Actuarabe, traducteur assermenté, professeur agrégé d'arabe

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*