Ne tuez pas Charlie, laissez-le se donner la mort avec son propre venin !

L'écrivaine syrienne Ghada Samman

L’écrivaine féministe syrienne Ghada Samman revient sur la nouvelle polémique provoquée par le journal Charlie Hebdo

Al Quds Al Araby, le 25 novembre 2017

Comme à mon habitude, j’achetais la presse à un kiosque des Champs-Elysées, où je trouve la plupart des journaux arabes, français et anglais, quand mes yeux sont tombés sur la couverture de l’hebdomadaire Charlie Hebdo. Une couverture obscène et vulgaire portant atteinte à 1 800 000 ou plus de musulmans dans le monde.

Elle représentait l’islamiste suisse Tariq Ramadan, professeur à la prestigieuse université d’Oxford, qui est dans la tourmente d’un scandale suite aux accusations de Hinda Ayari, d’une autre femme et de certaines de ses jeunes élèves à Genève. Personnellement, je ne crois pas à ces accusations tant quelles ne sont pas étayées par des preuves matérielles. La couverture obscène de Charlie Hebdo représentait le « membre » de Ramadan énorme comme un pilier avec comme légende : voici le sixième pilier de l’Islam (en faisant référence aux cinq piliers de l’Islam : le témoignage de foi, la prière, la zakat, le jeûne du mois de ramadan et le pèlerinage pour qui en a les moyens). Cette caricature a dépassé la liberté d’expression pour aller sur le terrain de l’humiliation collective (des adeptes d’une religion en particulier).

L’enfant (pourri) gâté de la liberté

Il y a un peu plus de deux ans, le jour où plusieurs rédacteurs de Charlie Hebdo ont été tués par balle par des islamistes vexés, nous avons crié : « Je ne suis pas Charlie, ni l’assassin de Charlie ». Un million de Français ont manifesté avec pour slogan « Je suis Charlie » car la liberté est sacrée en France, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en cause Auschwitz et la Shoa !

Aujourd’hui, nous avons l’impression que ce misérable journal quémande une tentative d’attentat (à condition qu’elle soit ratée) pour retrouver son lustre après l’oubli. Ainsi Charlie Hebdo a prétendu avoir reçu des menaces de mort à cause de cette couverture et du contenu de ce numéro, qui n’avait rien à lui envier en obscénité.

La France, superbe quand elle défend la liberté des médias, a réagi à cette déclaration mensongère et ce sujet a été évoqué à l’Assemblée nationale. Le Premier ministre Edouard Philippe a fait un discours refusant qu’on porte atteinte à la liberté de caricaturer, mais n’avons-nous pas affaire à la liberté d’obscénité et d’atteinte aux croyances de près de deux milliards de musulmans plutôt qu’à la liberté de parole ?

Charlie est l’enfant pourri gâté de la liberté d’obscénité et je souhaite qu’il ne lui arrive aucun mal afin qu’il meurt de sa rage et pourrisse par la médiocrité de ses dessins, qui n’ont plus rien à voir avec l’art français raffiné de la caricature. Ils se sont transformés en invitations au meurtre, tout en espérant qu’aucun musulman n’y répondra. Le mieux est de consulter les avocats pour savoir s’il est possible d’intenter un procès au « camarade » Charlie, qui a porté atteinte aux musulmans davantage que n’importe quels propos remettant en cause le nombre de victimes de la Shoa, d’Auschwitz ou de la persécution des juifs par les nazis ; alors que ces propos sont punis par la loi française, faisant exception à la liberté française « sacrée » de penser.

De mauvaises intentions soutenant l’islamophobie

Parmi les dizaines de scandales sexuels à Hollywood, en France, en Grande-Bretagne, en Suède et autres, Charlie n’a pas trouvé d’autre sujet pour ses caricatures que Tariq Ramadan, que ce dernier soit innocent ou pas ?

Pourquoi Charlie s’est tourné vers l’unique musulman accusé parmi des dizaines de plaintes similaires dirigées contres des dizaines d’accusés dans différents pays ?

Est-ce parce qu’il est le seul musulman parmi les accusés ?

Est-ce parce que Charlie participe à la fabrique de l’islamophobie ?

A-t-il vraiment reçu une menace de mort, alors que cela est une méthode connue pour susciter l’intérêt en mentant ? Nous savons bien que ceux qui sont blessés ne menacent pas mais agissent !

Les cas de harcèlement ne manquent pas à des journaux comme Charlie ou autres, alors pourquoi a-t-il réservé sa couverture au seul musulman accusé ? Que dire des scandales du pilier d’Hollywood Harvey Weinstein avec trente starlettes ?

N’est-il pas possible de ricaner en caricaturant aussi le producteur James Toback et Kevin Spacey, accusé de harcèlement par un acteur mexicain et par Anthony Rapp, qui n’avait que 14 ans…

Les scandales de harcèlement en Grande-Bretagne, avec la démission du Ministre de la Défense Michael Fallon n’ont pas non plus inspiré les auteurs de la couverture de Charlie… Pourquoi viser Tariq Ramadan en particulier ?

Peut-être parce que ce dessin nourrit l’islamophobie dont souffre chaque musulman en Occident quand il se sent condamné sans n’avoir commis aucune faute, et qu’il doit prouver qu’il est innocent…

Tuer Charlie c’est tuer notre réputation !

Weinstein a avoué puis est allé se faire soigner de ses abus sexuels. Le Français Gilbert Rozon, pilier de M6, a reconnu avoir harcelé de nombreuses jeunes femmes et en avoir violé certaines. Il a déclaré qu’il était « sincèrement désolé », comme l’a rapporté Voici le 2 novembre. Tariq Ramadan a tout nié, mais il a été mis dans le même panier pour un dessin obscène caricatural sur la couverture du « camarade » Charlie. Je ne défends pas Ramadan mais le droit de tout musulman à être traité avec équité, même lorsqu’il s’agit de scandales (!!). On ne doit porter atteinte à aucune religion juste parce qu’il se trouve qu’un accusé de harcèlement lui appartient.

Accuser le coupable sans humilier sa religion

Quand le scandale des prêtres français, les accusant d’agressions sexuelles sur des adolescents, a éclaté, aucun d’entre eux ni d’entre nous n’a accusé le christianisme ou les chrétiens dans leur ensemble, mais l’accusation s’est portée sur les coupables. Pourquoi donc l’Islam est-il accusé et ses piliers tournés en dérision, que Tariq Ramadan soit coupable de ces actes ou non ? Est-ce que ses actes (supposés) condamnent la religion musulmane et le reste des musulmans ?

Charlie hurle qu’on veut l’assassiner ? Je vous en prie, n’essayez pas de le tuer mais laissez-le mourir de rage !

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*