Ne comptez pas sur un conflit entre l’Iran et Israël !

Le présentateur d'Al Jazeera, Faysal Al Qasem

Le présentateur vedette d’Al Jazeera, Faysal Al Qasem, considère que la guerre entre l’Iran et Israël n’aura pas lieu car ils sont en fait alliés

Al-Quds Al-Arabi – Samedi 17 février 2018

Par Faysal Al Qasem

Une même alliance qui se partage le monde arabe avec une règle et un stylo

Certains pensaient ces derniers temps qu’une guerre pouvait éclater d’un instant à l’autre entre l’Iran et Israël, après qu’Israël a prétendu détruire un drone de reconnaissance iranien dans son espace aérien, en provenance d’une base iranienne en Syrie. La situation s’est empirée entre Téhéran et Tel Aviv avec la destruction par le régime syrien d’un avion israélien ce même jour, pour la première fois depuis 31 ans. Avec ces tensions, beaucoup avaient prévu une guerre entre l’Iran d’un côté, les Etats-Unis et Israël de l’autre. Mais la politique nous a appris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, même si les médias en faisaient leurs choux gras. La vérité ne se trouve pas dans les médias ni dans les déclarations politiques enflammées, mais sur le terrain. Les philosophes grecs nous ont appris à ne pas nous concentrer sur ce que disent les politiques mais sur ce qu’ils font. Si nous regardons les actes d’Israël et de l’Iran sur le terrain, on se rend compte qu’ils font parti d’une même alliance qui se partage le monde arabe avec une règle et un stylo.

Un accord entre Israël et l’Iran pour se partager l’hostilité des Arabes

C’est ce que m’a dit un grand chercheur syrien vivant aux Etats-Unis depuis les premiers jours de la révolutions syrienne. Il a déclaré, soutenant ainsi de manière intelligente le régime : « Ne soyez pas surpris par l’influence iranienne grandissante dans la région en général et en Syrie en particulier : il existe un accord entre l’Iran d’un côté, les Etats-Unis et Israël de l’autre, autorisant l’Iran à s’étendre et faire des Arabes ses ennemis afin d’atténuer leur hostilité envers Israël ». En d’autres termes, il existe un accord entre Israël et l’Iran pour se partager l’hostilité des Arabes. Au lieu qu’Israël demeure l’épouvantail et le seul adversaire des Arabes dans la région, il se partage avec l’Iran l’hostilité de ceux-ci afin que la pression diminue sur Israël. On observe aujourd’hui les fruits de cette accord sur le terrain : la plupart des Arabes ne considèrent-ils pas désormais que l’Iran est plus dangereux pour eux qu’Israël ? De plus, cette hostilité mise en scène entre les Safavides et les sionistes n’est-elle pas une plaisanterie ? La peur israélienne face à la présence iranienne en Syrie et au Liban est devenue une blague lourde qui ne fait même plus rire les gamins dans les écoles.

Comment les Etats-Unis et Israël ont facilité à l’Iran de Khomeiny son expansion ?

Examinons donc comment les Etats-Unis et Israël ont facilité à l’Iran de Khomeiny son expansion jusqu’aux frontières israéliennes. L’imam Khomeiny n’a-t-il pas dès son arrivée au pouvoir à la fin des années 70, en provenance de l’Occident « maudit », lancé le slogan de la lutte contre le grand Satan, soit l’Amérique et tous ses alliés au Moyen-Orient ? Israël n’était-il pas en tête de liste des cibles des nouveaux dirigeants iraniens ? N’a-t-on pas alors entendu les Iraniens parler de la libération de Jérusalem et de jeter les sionistes à la mer ?

Israël et les Etats-Unis n’ont-ils pas fait attention à ces menaces iraniennes explicites ? Pourquoi Washington et Tel Aviv n’ont pas pris leurs précautions en surveillant tous les faits et gestes des Iraniens, par peur de la terrible campagne de vengeance lancée par Khomeiny contre le grand Satan et son allié israélien ? Bien au contraire, on constate que l’expansion iranienne dans la région a débuté quelques années seulement après la révolution. L’Iran est arrivé en un clin d’œil aux frontières israéliennes, après ses menaces enflammées contre l’impérialisme et le sionisme. Au début des années 80, moins de trois ans après la révolution, le Hezbollah a fait son apparition en tant qu’avant-garde et premier bras armé de l’Iran dans la région. Si ce parti était apparu dans un pays arabe éloigné d’Israël, on aurait mordu à l’hameçon. Mais l’Iran a fondé le Hezbollah aux frontières de ce que les médias iraniens appellent « l’entité sioniste », après avoir exterminé, en collaboration avec le régime syrien, tous les groupes libanais, palestiniens, nationalistes, gauchistes, islamistes et autres menant la guérilla contre Israël au Liban.

Comment Israël et les Etats-Unis ont laissé un bras militaire iranien prêt à frapper se constituer aux frontières entre Israël et le Liban ?

Le Hezbollah est apparu soudainement et a lancé le slogan de la libération de Jérusalem depuis la frontière avec Israël et non depuis Téhéran. La question qui se pose après l’arrivée au pouvoir de Khomeiny et ses slogans profondément hostiles à Israël et à l’Amérique est la suivante : comment Israël et les Etats-Unis ont laissé un bras militaire iranien prêt à frapper se constituer aux frontières entre Israël et le Liban, juste après l’arrivée de Khomeiny au pouvoir ? Comment ont-ils permis que les « sionistes » soient menacés de si près ?

Certains plaisantent en disant que l’Amérique et Israël, dont les satellites surveillent même les déplacements des fourmis dans la région, étaient endormis à l’instant où le Hezbollah est apparu à la frontière israélienne ou qu’il y avait une coupure d’électricité en Israël. C’est ainsi que le parti est né et a grandi, puis a été armé jusqu’aux dents avec du matériel iranien et syrien en un clin d’œil. Quand l’Amérique et Israël se sont réveillés, ils ont découvert qu’il y avait une force militaire iranienne prête à frapper aux portes d’Israël. Ils se sont alors mordus les doigts d’avoir fait une sieste et laissé l’Iran développer le Hezbollah pour en faire une épée brandie sur Israël du jour au lendemain.

Les services de renseignement américains et israéliens dormaient durant l’expansion de l’Iran

Etant donné que le nouveau régime iranien a lancé depuis le début de la révolution son slogan hostile aux sionistes, on peut se demander comment Israël et les Etats-Unis ont-ils pu le laisser pénétrer en Syrie, voisine directe de l’Etat « sioniste », de cette manière ; la Syrie étant devenue pendant des décennies après la révolution en Iran (ennemi de l’impérialisme et du sionisme) une base avancée de l’Iran dans la région ? Il semble donc aussi que les services de renseignement américains et israéliens dormaient durant l’expansion de l’Iran puis sa mainmise Syrie. Peut-être parce qu’ils étaient fatigués ou avaient trop mangé ? L’Iran a donc encore exploité leur inattention pour atteindre les frontières de « l’entité sioniste », la menaçant ainsi directement. Voilà que la garde révolutionnaire iranienne, qui veut anéantir les sionistes, se pavane en Syrie et a atteint les confins du Golan à l’insu du « pauvre » Israël inattentif ! C’est terrible !

Si Israël avait vraiment peur de l’Iran et de ses milices confessionnelles en Syrie, il n’aurait pas permis avec l’Amérique à ses milices de pénétrer en Syrie. Qui a livré l’Irak à l’Iran sur un plateau ne peut pas faire barrage à l’expansion perse en Syrie, et qui a peur du Hezbollah au Liban ne peut pas laisser l’Iran en fonder des milliers d’autres en Syrie.

Lien vers l’article original

1 Comment

  1. Cet article c’est vraiment du n’importe quoi! Le but est clair minimiser les acquis et réussite des iraniens et faire croire à une alliance avec Israël dans le but de discréditer les Iraniens aux yeux des populations sunnites.
    Ils n’épargnent absolument rien aux iraniens.ni les années d’embargo des occidentaux ni les sanctions jusqu’à ce jour ni la guerre irakm iran etocculte complètement les guerres du hezbollah avec Israël ou les morts étaient bien réels. LE titre  » Ne comptez pas sur un conflit entre iran et Israël » ressemble plus à une expression de regret de l’auteur ou sans aucun doute il espererait la défaite iranienne.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*