Moyen-Orient: Le Pétrole dans tous « ses états »

Une colonne de stabilisation du pétrole brut sur le site central de production du champ pétrolier de Qatif (Arabie Saoudite)

Le Moyen-Orient et riche en pétrole sont souvent considérés comme synonymes. Parler du Moyen-Orient et du pétrole a souvent donné l’impression que chaque pays du Moyen-Orient était un exportateur riche en pétrole. Pourtant, la réalité est en désaccord avec cette hypothèse.

Le Grand Moyen-Orient compte plus de 30 pays. Seuls quelques-uns d’entre eux disposent, en effet, d’importantes réserves de pétrole et produisent suffisamment de pétrole afin de couvrir leurs besoins énergétiques et exporter également du pétrole. Plusieurs possèdent des réserves de pétrole mineures.

Observons la réalité du Moyen-Orient et les réserves prouvées de pétrole brut.

Les nations pétrolières «sèches» du Grand Moyen-Orient

Afin de comprendre réellement comment les pays du Moyen-Orient sont liés aux productions pétrolières mondiales, il est important de distinguer lesquels n’ont pas de réserves pétrolières.

Sept pays au total sont considérés comme « secs par rapport au pétrole ». Ils ne disposent d’aucun réservoir de pétrole brut nécessaire à la production ou à l’exportation. Un certain nombre de ces pays possèdent de petites superficies ou sont situés dans des régions qui n’ont tout simplement pas les réserves de leurs voisins.

Les pays du Moyen-Orient qui sont à «sec» comprennent :

Afghanistan

Chypre

Comores

Djibouti

Érythrée

Liban

Somalie

Les plus grands producteurs de pétrole du Moyen-Orient

L’association du Moyen-Orient à la production pétrolière provient principalement de pays comme l’Arabie Saoudite, l’Iran, l’Irak et le Koweït. Chacun d’entre eux possède plus de 100 milliards de barils de réserves prouvées.

Qu’est-ce qu’une « réserve prouvée » ?

Selon le World Factbook de la CIA, les « réserves prouvées » de pétrole brut sont celles qui ont été « estimées avec un haut degré de confiance comme étant commercialement récupérables ». Il s’agit de réservoirs connus et analysés par « données géologiques et techniques ». Il est également important de noter que le pétrole doit pouvoir être obtenu à tout moment et que les « conditions économiques actuelles » jouent un rôle dans ces estimations.

En conservant ces définitions à l’esprit, 100 des 217 pays au monde se classent pour avoir un certain degré de réserves prouvées de pétrole.

L’industrie pétrolière mondiale est un labyrinthe complexe extrêmement important dans l’économie mondiale. C’est la raison pour laquelle il est au cœur de tant de discussions diplomatiques.

Les producteurs de pétrole du Moyen-Orient, selon les réserves prouvées estimatives

Rang au Moyen-Orient Pays Réserves (en milliard de barils) Rang mondial
1 Arabie Saoudite 269 2
2 Iran 157.8 4
3 Irak 143 5
4 Koweit 104 6
5 Emirats Arabes Unis 98 7
6 Libye 48.36 9
7 Kazakhstan 30 12
8 Qatar 25 13
9 Algerie 12 16
10 Azerbaijan 7 20
11 Oman 5.3 23
12 Soudan 5 25
13 Egypte 4.4 27
14 Yemen 3 31
15 Syrie 2.5 34
16 Turkmenistan 0.6 47
17 Uzbekistan 0.6 49
18 Tunisie 0.4 52
19 Pakistan 0.3 54
20 Bahrein 0.1 73
21 Mauritanie 0.02 85
22 Israel 0.01395 89
23 Jordanie 0.01 98
24 Maroc 0.0068 99


Source: CIA World Factbook; Janvier 2016.

Quel pays possède les plus grandes réserves de pétrole ?

En examinant le tableau des réserves pétrolières du Moyen-Orient, vous remarquerez qu’aucun pays de la région ne se classe parmi les plus grandes réserves pétrolières du monde. Alors, quel est le pays qui occupe le premier rang?

La réponse est le Venezuela, dont les réserves prouvées de pétrole brut sont estimées à 300 milliards de barils.

D’autres pays du monde figurent parmi les dix premiers :

#3 : Le Canada avec 171 milliards de barils

#8 : La Russie avec 80 milliards de barils

#10 : Le Nigeria avec 37 milliards de barils

Quel est le classement des États-Unis ?

Les réserves prouvées totales de pétrole aux États-Unis ont été estimées à 36,52 milliards de barils en Janvier 2016. Cela place le pays au onzième rang mondial, juste derrière le Nigeria.

Par Alexandra Allio De Corato

Alexandra Allio De Corato
A propos de Alexandra Allio De Corato 85 Articles
Traductologie, Linguistique & Géopolitique Analyste, Spécialiste du Moyen-Orient.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*