Macron capitalise sur l’affaire Hariri

Selfie Hariri, Macron, Ben Salman

Pourquoi le Président français Macron révèle-t-il aujourd’hui des détails importants sur son intervention pour faire libérer Hariri durant sa détention en Arabie saoudite ?

Rai Al Youm – Mardi 29 mai 2018

Nous n’avions pas besoin de l’interview du Président français Emmanuel Macron sur BFM TV pour savoir, comme des millions de personnes, que Saad Hariri avait été retenu en Arabie saoudite après avoir été convoqué le 3 novembre dernier, et que sa démission lue de force sur la chaîne Al-Arabya lui avait été dictée ; mais le Président français a fait preuve de courage en reconnaissant la vérité à l’écran pour l’histoire alors que Hariri, le « héros » de cet événement, reste totalement muet. Il a laissé passer cette humiliation même après sa « libération », son retour au Liban et la campagne pour les dernières élections parlementaires.

Le Président français n’a pas seulement rendu un grand service au Liban et à Hariri

En se rendant à Riyad et en « convaincant » le Prince héritier d’Arabie saoudite de laisser Hariri partir en France, le Président français n’a pas seulement rendu un grand service au Liban et à Hariri, mais aussi au Royaume d’Arabie saoudite en le sortant d’une impasse politique et diplomatique périlleuse. Il lui a permis de diminuer ses pertes au maximum en sachant que la façon dont avait été convoqué Hariri puis détenu était sans précédent et inacceptable.

Cet aveu franc et clair du Président Macron embarrasse Hariri, qui a perdu un tiers de ses sièges au Parlement libanais. Il se consacre actuellement à former un gouvernement après avoir reçu les voix de 111 députés, dont la plupart appartiennent paradoxalement au Hezbollah et à ses alliés. Il faut savoir que le programme électoral de Hariri était dirigé contre le Hezbollah et l’axe de la résistance qu’il dirige, ce qui est bien désolant.

Nous espérions et espérons toujours entendre la véritable histoire de cette détention de la bouche de M. Hariri lui-même mais il ne dira rien, non dans l’intérêt du Liban mais en raison de ses intérêts privés et personnels en Arabie saoudite ; mais nous ne voulons pas nous étaler sur ce sujet.

Celui qui a retenu M. Hariri le connaît mieux que nous et connait la nature des nombreuses personnes qui l’entourent. Il sait comment se comporter avec eux, qu’ils soient journalistes, députés ou ministres, et c’est pourquoi il n’a pas hésité à passer à l’acte.

Le Liban était-il vraiment au bord de la guerre ?

Le Président Macron a déclaré que son intervention pour faire libérer M. Hariri avait empêché une guerre au Liban mais il n’a pas dit si cette guerre allait éclater à cause de la position héroïque du Président libanais Michel Aoun. Ce dernier, soutenu par ses alliés du Hezbollah, a déclaré en direct à la télévision que M. Hariri était retenu en Arabie saoudite et qu’il s’agissait là d’un acte d’hostilité envers le Liban qui devait cesser immédiatement ». Il a ainsi représenté l’ensemble des Libanais, qui se sont sentis humiliés.

A Rai Al Youm, nous ne pouvons que remercier le Président Macron pour son courage dans cette affaire : il a dit la vérité telle quelle après s’être rendu à Riyad pour libérer le Premier ministre libanais et empêcher une guerre civile. Cette dernière aurait pu faire des milliers d’innocents et détruire ce beau pays qu’on appelle le Liban.

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*