Le quinzième anniversaire de l’occupation de l’Irak

George Bush et Saddam Hussein

A l’occasion du quinzième anniversaire de l’occupation de l’Irak et de la chute de Bagdad, nous demandons que soient jugés tous ceux qui ont collaboré avec l’occupant, contribué à la destruction de leur pays et au pillage de centaines de milliards de dollars de ses caisses.

Rai Al Youm – Lundi 9 avril 2018

Lundi marque le quinzième anniversaire de la chute de Bagdad, qui est un souvenir très douloureux pour tout Arabe et tout musulman qui se respecte. Cet anniversaire nous remémore l’agression américaine et occidentale contre ce grand pays arabe puis son occupation, qui a plongé la région dans le chaos, le terrorisme, les guerres et les destructions.

L’Irak constituait un danger pour les projets occidentaux de domination de la région

Les Etats-Unis ont attaqué l’Irak et l’ont occupé encouragés par Israël avec des complicités arabes, car ils sont conscients de l’importance de ce pays et de son rôle avant-gardiste. L’Irak constituait un danger pour les projets occidentaux de domination de la région, de démantèlement de ses Etats et de spoliation de ses richesses.

L’occupation américaine basée sur le mensonge des armes de destruction massive a mis en place un régime confessionnel, raciste et corrompu dominé par un groupe d’opportunistes revanchards, qui ont volé plus de mille milliards de dollars et ont laissé un vide politique rempli par l’Etat islamique, ou DAECH.

Les politiques d’exclusion et les réflexes confessionnels ont mis fin à l’expérience de cohabitation irakienne, ou ce qu’il en restait, et ont détruit un régime sur lequel on pouvait avoir des réserves quant aux pratiques dictatoriales mais qui a imposé le respect de l’Etat irakien et en a fait une puissance régionale reposant sur des fondations militaires et scientifiques uniques dans la région.

Plus de deux millions d’Irakiens sont morts en martyr à cause de l’invasion américaine et du blocus injuste de plus de douze ans qui l’a précédée afin de faire plier les Irakiens et leur fierté nationale. Des centaines de milliers d’entre eux ont été atteints de cancer à cause de l’uranium appauvri, qui restera un danger pendant plus de quatre milliards d’années selon les scientifiques.

« Nous avons utilisé des armes qui ont causé la mort de milliers de personnes par irradiation »

Ce drame a été résumé ainsi par Scott Ritter, l’inspecteur américain qui travaillait à la CIA, a démissionné pour soulager sa conscience et a révélé les véritables objectifs des inspecteurs internationaux : « Nous avons envahi l’Irak pour détruire des armes de destruction massives inexistantes et nous avons utilisé des armes qui ont causé la mort de milliers de personnes par irradiation ».

Une grande partie du peuple irakien regrette désormais l’époque du Président Saddam Hussein après avoir vu la corruption, les meurtres et la destruction de leur pays par ceux qui sont rentrés à Bagdad sur le dos des chars américains et ont promis aux Irakiens la sécurité, la stabilité et la richesse. Le premier de ces nostalgiques est Iyad Allaoui, qui a de son aveu collaboré avec plus de 13 services de renseignement internationaux pour renverser l’ancien régime et va se présenter aux prochaines élections en tant que sauveur de l’Irak.

Pas de stabilité sans avoir chassé les forces américaines, rejeté le confessionnalisme et les politiques d’exclusion

Les Irakiens ont refusé cette occupation et lui ont opposé une résistance virile et courageuse. Ils ont infligé à l’occupant américain des pertes matérielles s’élevant à deux mille milliards de dollars, plus de 5 000 morts et plus de 40 000 blessés. Ils ont contraint l’administration américaine à retirer ses forces et à quitter l’Irak la tête basse. Cela n’a rien d’étonnant de la part d’un grand peuple, dont la civilisation remonte à huit mille ans et qui a connu de nombreux empires.

L’Irakien qui s’est vanté d’avoir renversé la statue du Président Saddam Hussein sur la place Al-Firdaws en plein cœur de Bagdad il y a quinze ans s’en mort les doigts. Celui qui a livré un faux témoignage sur son travail dans les laboratoires ambulants irakiens produisant des armes chimiques et biologiques contre l’asile en Allemagne et une poignée de dollars a fini plongeur chez Burger King en Allemagne. Mowaffak Al-Rubaie, qui a conservé fièrement la corde utilisée pour pendre Saddam Hussein a changé sa version des faits et reconnu que le Président Saddam s’était approché de l’échafaud avec courage, la tête haute, répétant la profession de foi de l’Islam et des slogans en faveur du monde arabe et de la Palestine, adoptés par la grande majorité des Irakiens.

Un complot israélien

L’Irak a été victime d’un complot israélien après que les décisionnaires juifs ont été convaincus que le monde arabe ne pouvait être plongé dans le chaos créateur annoncé par Condoleezza Rice afin de garantir la sécurité d’Israël pour les décennies à venir, qu’en détruisant l’Irak et en le disloquant sur la base du confessionnalisme. Les attaques du 11 septembre ont été utilisées comme point de départ de l’invasion et de l’occupation ; les armes de destruction massive comme prétexte.

Après 15 années de guerres et de voitures piégées, l’Irak s’apprête à vivre de nouvelles élections parlementaires, dans lesquelles participent malheureusement des partis de nature confessionnelle pour la plupart, en l’absence d’identité nationale fédératrice. C’est pourquoi nous ne baignons pas dans l’optimisme, même s’il y a des indices de lent rétablissement et d’un timide désir de renouer avec la cohabitation.

Chasser tout ce qu’il reste de l’occupation américaine

L’Irak doit adopter la tolérance et rejeter le confessionnalisme, chasser tout ce qu’il reste de l’occupation américaine, ses forces et ses agents, retrouver une identité nationale fédératrice, cohabiter sur la base de l’égalité et l’acception de l’autre, et mettre un terme à l’exclusion, dont l’occupation américaine et ses alliés ont semé les graines. Ces derniers ont été mis au pouvoir pour donner un peu de légitimité irakienne aux crimes de l’occupation.

Tous ceux qui ont comploté contre l’Irak et ont collaboré avec l’occupant américain pour détruire leur pays doivent être jugés devant une justice irakienne nationale. Ils sont connus de tous et l’Irak ne peut pas avancer alors qu’ils continuent à pratiquer la désinformation et prétendent vouloir le bien de l’Irak et de son grand peuple, que la majorité d’entre eux occupent les premiers rangs de la scène politique et qu’ils vont se présenter aux prochaines élections.

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*