Le futur « OTAN » arabe sunnite

Abdelbari Atwan

Les contacts américains pour former un « OTAN arabe sunnite » avec les pays du Golfe entrent dans une nouvelle phase et il sera officiellement annoncé durant le sommet de Washington en octobre.

Rai Al-Youm – Samedi 28 juillet 2018

Par Abdelbari Atwan.

L’escalade verbale entre les Etats-Unis et l’Iran est accompagnée de rapports et de fuites médiatiques affirmant que l’administration Trump multiplie les contacts afin de former une nouvelle alliance militaire et sécuritaire avec les pays arabes du Golfe, aux côtés de l’Egypte et de la Jordanie, afin de contrer l’expansion iranienne dans la région, mettre en place un réseau défensif  de missiles et une stratégie pour combattre le terrorisme.

Le sommet qui devrait se tenir à Washington les 12 et 13 octobre prochains sur demande du Président américain en présence de huit chefs d’Etat aura pour objectif la création d’un « OTAN » arabe sunnite réservé aux Etats de la région alliés de Washington.

Il est significatif que ces contacts concordent avec un rapport australien annonçant une opération militaire contre l’Iran dans le futur proche et rapportant les propos de responsables australiens disant que Washington pourrait bombarder les installations nucléaires iraniennes le mois prochain.

L’agrandissement de la base qatarie d’Al Udeid et les déclarations saoudiennes autour de la sécurité en Mer rouge sont-elles un prélude à cette alliance ?

Le brouhaha médiatique causé par les accusations saoudiennes envers les houthis après l’attaque de deux pétroliers en Mer rouge mercredi dernier, dont un légèrement touché, et la décision d’arrêter de transporter le pétrole saoudien à travers Bab El Mandeb jusqu’à sa sécurisation, ouvrent sans doute la voie à cette nouvelle alliance dominée par les Etats-Unis. L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis veulent une intervention internationale pour sécuriser ce détroit stratégique par lequel passent 5% du commerce mondial et plus de 5 millions de barils de pétrole par jour, et mettre un terme aux menaces iraniennes de fermer de détroit d’Ormuz, encore plus important.

L’Egypte et la Jordanie vont-elles rejoindre cette alliance sous couvert de lutte contre l’influence iranienne ?

Il y a plusieurs points sur lesquels il faut s’arrêter afin de lire entre les lignes de ce projet américain :

  1. Quelle est la position de l’Egypte et de la Jordanie envers cette alliance ? Vont-elles la rejoindre ? Ces deux pays vont-ils participer au sommet du mois d’octobre à Washington ?
  2. Quel sera la relation entre Israël et cette nouvelle alliance ? En sera-t-il membre ? Cette adhésion sera-t-elle tenue secrète ?
  3. Comment sera réglée la crise du Golfe, qui fait obstacle à cette alliance ? Le Qatar va-t-il abandonner ses liens étroits avec l’Iran pour répondre aux conditions posées par les Etats-Unis, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ?
  4. L’annonce officielle de consacrer un milliard et demi de dollars à l’agrandissement de la base militaire américaine d’Al-Udeid au Qatar vise-t-elle à en faire une des principales bases de la nouvelle alliance américano-arabe et un des principaux acteurs d’une prochaine guerre contre l’Iran ?

Il est sans doute trop tôt pour répondre à la plupart de ces interrogations car les détails de ce plan américain sont gardés secrets, mais nous n’excluons pas que la guerre des mots entre les Etats-Unis et l’Iran soit destinée à effrayer les peuples arabes, dans le Golfe en particulier, et ainsi justifier l’adhésion à cette nouvelle alliance ainsi que le règlement total des frais d’entrée.

Cet « OTAN arabe sunnite » consacrera la division religieuse actuelle dans la région

Il faut aussi s’arrêter sur les conséquences de cette alliance avec la mise en œuvre de ses programmes militaires (formation) et politiques, du bouclier anti-missile et du blocus économique sans précédent qui devrait être imposé à l’Iran en novembre prochain, avec l’interdiction d’exporter son pétrole et l’arrêt des échanges commerciaux.

Cet « OTAN arabe sunnite » dont Israël sera un des piliers, de manière officielle ou secrète, consacrera la division religieuse actuelle dans la région avec une mobilisation « sunnite » contre l’Iran « chiite » et ses alliés dans la région, en particulier les mouvements de résistance au Liban et en Palestine occupée, dans l’unique intérêt d’Israël et de ses colons.

Un nouveau moyen d’extorquer des centaines de milliards de dollars aux pays du Golfe ?

Nous n’excluons pas que cette nouvelle alliance sectaire soit un nouveau moyen d’extorquer des centaines de milliards de dollars aux pays du Golfe, sous prétexte de renforcer leurs capacités défensives face à l’Iran. Ces pays ne peuvent pas dire non aux demandes de Trump et ils sortiront peut-être les caisses vides du prochain sommet à Washington, ou accablés de dettes, à cause de la lourde facture militaire américaine qu’ils devront payer sans discuter.

Nos frères du Golfe sont entraînés dans une grande guerre régionale dont ils seront les victimes et les financiers. Les résultats de cette guerre ne sont pas garantis et même si les Etats-Unis en sortent vainqueurs, leur succès se traduira par une destruction de la région, de son sursaut économique, de ses villes, et la mort de centaines de milliers de ses habitants car l’Iran va forcément riposter et ne restera pas les bras croisés. Mais cela, le futur nous le dira…

Lien vers l’article original 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*