La presse arabe

Il est important de connaître l’orientation d’un journal avant d’en lire les articles. Vous trouverez ici une présentation non exhaustive des principaux quotidiens publiés par la presse arabe, basés à Londres ou au Moyen-Orient.

La presse arabe basée à Londres

Londres reste la place forte de la presse arabe car de nombreux intellectuels arabes y sont exilés et bénéficient sur le territoire britannique d’une totale liberté d’expression. Il faut toutefois nuancer ce dernier point par le fait que la plupart de ces journaux sont la propriété de riches princes du Golfe et donc peu enclins à critiquer les régimes autocratiques de cette région.

Al-Quds Al-Arabi

Al Quds Al Araby

Al-Quds Al-Arabi ou « Jérusalem arabe » est un quotidien panarabe fondé à Londres en 1989. La directrice de la rédaction est Sana Al-Aaloul depuis juillet 2013, suite à la démission d’Abdelbari Atwan. En 1989, les dirigeants palestiniens du journal national Al-Quds ont décidé de publier une version internationale et ont choisi Abdelbari Atwan pour en être le directeur de la rédaction. Al-Quds Al-Arabi s’est différencié des autres quotidiens de la presse arabe par son indépendance vis-à-vis des pouvoirs en place. Au moment de l’invasion du Koweït par Saddam Hussein, Al-Quds Al-Arabi a fait entendre sa voix en s’opposant aux Etats-Unis et à leur projet au Moyen-Orient. Après le débarquement des troupes américaines dans le Golfe, Abdelbari Atwan a écrit dans son éditorial : « Nous aimons le Koweït mais nous aimons aussi l’Irak. Les forces américaines sont là pour occuper l’Irak et humilier les Arabes. C’est pourquoi, nous sommes dans le camp opposé aux Américains ». En 2013,  le journal est devenu propriété de l’Etat du Qatar suite à la démission d’Abdelbari Atwan.

Asharq Al-Awsat

Al Sharq Al Awsat

Le « Moyen-Orient » est un quotidien fondé par Hisham et Mohammed Ali Hafez avec l’accord de la famille royale saoudienne. Il est basé à Londres et le directeur actuel de la rédaction est Ghassan Charbel. Son premier numéro date du 4 juillet 1978. Il est la propriété du prince saoudien Faysal Ben Salman et est publié par une société appartenant au Saudi Research and Marketing Group. Dans la presse arabe, il se distingue par ses positions modérées sur le conflit israélo-arabe, favorables au gouvernement saoudien et  son hostilité à l’égard de l’Iran. Il publie d’ailleurs des traductions en arabe du Washington Post, du Los Angeles Times, du New York Times et donc d’éditorialistes comme Thomas Friedman et David Ignatius.

Al-Hayat

Al Hayat

Al Hayat ou « la Vie » est un quotidien fondé au Liban en 1946 par Kamel Mrowa. Le directeur de la rédaction actuel est Zouheir Kseibati. Son premier numéro date du 28 janvier 1946. Sa publication s’est arrêtée en 1976 à cause de la guerre civile libanaise mais il renaît de ses cendres en 1988. Son siège est à Londres depuis cette année et son propriétaire est le prince saoudien Khaled Ben Sultan depuis 1996. Trois versions du quotidien paraissent chaque jour : à Londres, Riyad et Beyrouth. Sa ligne éditoriale est plutôt pro-occidentale et pro-saoudienne par rapport aux autres titres de la presse arabe, mais Al Hayat a su laisser la place à toutes les opinions.

Rai Al Youm

Rai Al Youm

Rai Al Youm ou « Avis du jour » est un quotidien exclusivement numérique et gratuit fondé par Abdelbari Atwan suite à sa démission d’Al-Quds Al-Arabi, le 10 juillet 2013. Sa ligne éditoriale se rapproche donc de celle de son grand-frère avec une hostilité envers les régimes du Golfe et une critique acerbe de l’Autorité palestinienne mise en place par les Accords de Camp David.

Al-Araby Al-Jadeed

Al Arabi Al Jadid

« Le Nouvel Arabe » est un quotidien papier et numérique basé à Londres. Il a été lancé en mars 2014 sous forme de site d’informations par la société qatarie Fadaat Media et Azmi Bishara, ancien député arabe à la Knesset résidant à Doha. La version papier existe depuis septembre 2014. Sa ligne éditoriale est « indépendante et objective » et se démarque d’Al-Jazeera, souvent accusée d’être favorable aux Frères musulmans.

La presse arabe basée au Moyen-Orient

Au-delà des journaux basés au Liban et au Koweït qui bénéficient d’une grande liberté de ton, une presse privée et relativement libre se développe au Moyen-Orient depuis les années 2000, bien loin de la presse d’Etat.

Al-Akhbar

Al Akhbar

Le premier numéro d’Al-Akhbar ou « Les Actualités » date du 14 août 2006, soit 33 jours après le début de l’agression israélienne au Liban. Il a été fondé par Joseph Samaha. Al-Akhbar est un quotidien de gauche opposé à l’hégémonie américaine, qui se décrit comme « indépendant et progressiste ». Il est publié à Beyrouth et distribué au Liban et en Syrie. Il a conclu un accord avec le Monde Diplomatique pour la distribution gratuite de la version arabe de ce dernier chaque début de mois.

 

Al-Ghad

Al Ghad

Premier quotidien privé et indépendant en Jordanie, « Demain » est publié à Amman. Il a été fondé le 1er août 2004 par Mohammed Alayyan. La directrice de la rédaction est Jumana Ghunaimat.

َAl-Shorouk ou Shorouk News

Al Shorouk journal égyptien

Dernier né des journaux égyptiens indépendants, le premier numéro de « L’Aube » est paru en février 2009. Al-Shorouk est basée au Caire dans le quartier Al-Mohandeseen. Il est la propriété de Dar Al-Shorouk, maison d’édition libano-égyptienne fondée en 1968. Le directeur de la rédaction est Emad Eddin Hussein. Le journal a été fermé pendant deux jours suite au coup d’état militaire de 2013 et sa ligne politique est hostile au pouvoir égyptien actuel sans toutefois suivre un parti politique en particulier.

َAl Qabas

Emblème du quotidien koweitien Al Qabas

Le premier numéro de ce quotidien koweïtien basé à Koweït City date du 22 février 1972. Il publie une édition internationale depuis 1985. Il a été le premier quotidien arabe à distribuer des annexes avec ses numéros, dans les années 70 et 80. C’est un quotidien libéral et culturel, qui n’hésite pas à critiquer le gouvernement du Koweït. Depuis décembre 2006 et un accord entre Walid Al Nisf, son rédacteur en chef, et Alain Gresh, Al Qabas est accompagné chaque début de mois de l’édition arabe du Monde Diplomatique.