Israël devient officiellement un Etat juif d’apartheid

La nouvelle loi israélienne d'apartheid

La nouvelle loi faisant d’Israël un Etat juif officialise la discrimination envers les citoyens chrétiens et musulmans, d’après le quotidien en ligne Rai Al Youm

La députée arabe de la Knesset, Aida Touma-Suleiman, a révélé la réalité de la loi raciste qui fait d’Israël l’Etat-nation du peuple juif, en brandissant la pancarte : « L’apartheid dans sa version israélienne ».

Cette loi, soutenue par 62 députés de la Knesset contre 55 et promulguée jeudi matin, fait d’Israël le pire exemple de discrimination raciste dans l’histoire de l’humanité, et fait voler en éclat son titre d’unique démocratie au Moyen-Orient.

L’hébreu passe devant la langue du Coran

Cette loi fait d’Israël la patrie historique de tout juif et consacre l’hébreu comme seule langue officielle de l’Etat, effaçant ainsi la langue arabe, parlée sur cette terre depuis des milliers d’années.

Jérusalem « dans son intégralité » est devenue la capitale unifiée, non seulement d’Israël, mais aussi de tous les juifs du monde d’après cette loi promulguée par la « démocratique » et civilisée Knesset, représentant la civilisation occidentale dans la région.

Cette loi raciste de la Knesset ouvre la voie à l’expulsion de cinq millions d’Arabes par vagues

La promulgation de cette loi vise à légitimer les mesures israéliennes suivantes à venir :

  • Premièrement : expulsion des « non-juifs » de Palestine, dont l’ensemble des Arabes, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Ils sont un million et demi à vivre sur les territoires occupés en 1948 et étaient jusqu’alors considérés comme des citoyens israéliens.
  • Deuxièmement : cette loi n’a pas défini les frontières de l’Etat hébreu, ce qui signifie que la prochaine étape est l’annexion de la Cisjordanie, ou sa majeure partie, et l’application de cette loi à ses habitants qui deviendront des citoyens de dixième zone car ils ne sont pas juifs et n’ont donc aucun droit.
  • Troisièmement : application de cette loi raciste au plateau occupé du Golan et aux citoyens arabes qui y résident. Netanyahou a fait pression sur son allié Donald Trump pour qu’il émette une décision soutenant l’annexion du Golan et sa judaïsation, à l’instar de sa décision au sujet de Jérusalem. Nous ne serions pas surpris par l’adoption de cette décision dans les prochains jours.

Netanyahou et les partis israéliens racistes font faire à l’histoire un bon de 300 ans en arrière, pour la ramener à l’époque de l’extermination des Indiens autochtones par les colons blancs. Après avoir commis des massacres pendant les 70 années suivant la fondation de leur Etat et avoir mis la main sur la plupart des territoires arabes palestiniens, les Israéliens s’apprêtent à effacer leur identité et à ne plus reconnaître leurs habitants car ils sont d’une autre religion.

Quelle sera la réaction des Arabes et des musulmans ? Où est le monde occidental civilisé ?

Nous ne demanderons pas où sont les Arabes ni les musulmans, dont le nombre dépasse un milliard et demi d’individus dans le monde. Nous n’interpellerons pas non plus la communauté internationale et les Etats européens, qui ont fondé l’Etat hébreu comme réparation des crimes nazis, car nous savons bien que nous ne serons pas entendus, au moins pour le moment.

Que vont donc faire Abbas et ses forces de sécurité ?

La question la plus importante est de savoir ce que va faire le « Président » Mahmoud Abbas. Que vont faire les dirigeants des cinq institutions qu’il dirige ? Que va faire Majid Faraj, chef des forces de sécurité de l’Autorité ? Que vont faire le comité exécutif de l’OLP  et le comité central du Fatah ? Vont-ils dissoudre l’Autorité ? Vont-ils interrompre la coordination sécuritaire ? Vont-ils lancer une nouvelle intifada ?

La réponse est malheureusement un grand « non » car ils vont se soumettre entièrement. C’est pour cela que Netanyahou a présenté cette loi à la Knesset et a réussi à la promulguer. Il sait qu’il n’y aura aucune réaction arabe, ni islamique, ni internationale, sans parler de celle de l’Autorité palestinienne.

Le peuple palestinien chrétien et musulman n’incarnera pas les Indiens du 21ème siècle et ne brandira pas le drapeau blanc. Il résistera à l’Etat juif d’apartheid par tous les moyens et ce qui se passe aux frontières de la bande de Gaza, dans le camp de Jenin en Cisjordanie, à Kafr Qasim dans les territoires occupés en 1948 et à Jérusalem n’est qu’un rappel de cela.

Le régime sud-africain d’apartheid est tombé et le régime israélien raciste en fera de même. Les « Indiens » palestiniens triompheront car ils ne seront pas seuls : l’axe de la résistance les soutient, sans oublier les mondes arabe et musulman, qui représentent leur base arrière. La victoire n’est qu’une question de patience et le futur nous le montrera.

Lien vers l’article original

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*