Hannah Darabi : la révolution iranienne par les livres

Du 10 au 11 février 2019, Le Bal présente le projet de l’artiste Hannah Darabi autour de sa collection de livres photographiques et politiques. Publiés en Iran entre 1979 et 1983, courte période de liberté d’expression qui correspond à la fin du régime du Shah, ces livres témoignent d’une tension politique intense. L’exposition révèle une autre histoire de la révolution iranienne.

Artiste photographe iranienne née en 1981 à Téhéran, Hannah Darabi reste fascinée par son pays d’origine. L’Iran demeure le sujet principal de la plupart de ses séries photographiques. Son objectif : faire connaître l’ascension politique du pays. L’exposition s’achèvera le lundi 11 février, date anniversaire de la révolution iranienne.

Une histoire politique des livres

Des ouvrages disposés dans deux salles aux lumières tamisées, des témoignages audio en fond. Tout est pensé pour faire plonger le visiteur dans la période de la révolution en Iran.

Cette exposition permet également de nous faire comprendre les fondements de la société iranienne. Largement critiqué, l’Iran a connu un passage clé qui marquera à jamais l’histoire du pays. Les activités artistiques, intellectuelles et politiques ont vu le jour durant cette période. Ici, Hannah Darabi a pour but de faire passer un message clair : les livres ont contribué à libérer la parole. Une véritable riposte contre la censure. La photographie, en couleur, qui s’ajoute aux écrits, devient le fer de lance de la construction idéologique.


Ci-dessus, un assemblage de photos contemporaines prises à Téhéran.

1979 – 1983 : une période de tumultes mais aussi de fragilité du pouvoir. Les livres ont joué un rôle essentiel dans la circulation des idées et des émotions. Les techniques audiovisuelles n’étaient pas aussi développées qu’aujourd’hui. Ces ouvrages deviennent alors des acteurs majeurs de la scène politique et sociale. Il y a un désir profond d’ouverture au monde extérieur et le désir d’affirmer une identité iranienne « moderne » et indépendante. Jamais le livre ne fut et ne sera aussi libre que durant cette période. Pourtant, au même moment il devient peu à peu un instrument de propagande politique. Ces quelques années occupent une place à part dans l’histoire éditoriale du pays.

Tout est pensé pour expliquer au visiteur l’impact de la révolution en Iran. Cette exposition permet également de mieux nous faire comprendre les fondements de la société iranienne. Les activités artistiques, intellectuelles et politiques ont vu le jour durant cette période. Une véritable riposte contre la censure. L’exposition a également reçu le soutien du Ministère de la Culture dans le cadre des actions du Bal en faveur de la jeune création.

Inès Zordane

INFOS PRATIQUES

Le Bal, Café Otto – 6 impasse de La Défense, Paris 75018.

Tarif plein : 7€ Tarif réduit 5€

Accès métro : Place de Clichy


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*