Appel à effacer des sourates du Coran : décadence politique de l’Occident

Nicolas Sarkozy avec Gerard Depardieu et Carla Bruni

L’appel de 300 personnalités françaises à effacer des sourates du Saint Coran démontre de manière caricaturale la déchéance intellectuelle de l’Occident et du monde

Al-Quds Al-Arabi – Vendredi 27 avril 2018

Le communiqué publié par Le Parisien dimanche dernier rassemble les signatures de personnalités telles que l’ancien Président français Nicolas Sarkozy, accusé d’avoir reçu de l’argent d’un tyran musulman appelé Kadhafi, l’ancien Premier ministre Manuel Valls, dont le parti de l’actuel Président Emmanuel Macron a refusé l’adhésion et qui est devenu le symbole de l’opportunisme politique depuis son départ du parti socialiste, et l’acteur Gérard Depardieu, qui a décidé de devenir russe pour ne pas payer d’impôts en France et brossé le très controversé Vladimir Poutine dans le sens du poil.

Ces personnalités misent sans doute sur un combat qu’elles considèrent gagné d’avance, car elles visent une religion dont l’image a été ternie par les actes d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique à travers le monde. Ces actes ont fait des centaines de victimes civiles innocentes au nom de la religion musulmane, pendant que des milliards de musulmans luttent pour nourrir leurs enfants et cherchent à vivre en paix loin des guerres. Mais ceux-ci sont ignorés par l’équation simplificatrice avancée par Sarkozy, Valls, Depardieu et Charles Aznavour.

Les sourates sont liées à un contexte historique et religieux qui leur est propre

Le communiqué prétend défendre les juifs et attaque le Coran, qui est le livre saint des musulmans, en demandant l’abrogation de sourates qui appellent au meurtre des juifs (des chrétiens et des mécréants). Cette demande est inutile et irréalisable car personne ne peut bien entendu effacer des sourates du Coran. Ces dernières sont liées à un contexte historique et religieux qui leur est propre (comme c’est le cas des autres livres saints). On ne peut pas les sortir de leur contexte religieux et historique pour les utiliser de manière opportuniste, comme c’est le cas dans Le Parisien.

Les Arabes sont des Sémites

Le communiqué mélange complètement l’histoire chrétienne de l’Europe et l’histoire de l’Islam, ce qui conduit à des paradoxes flagrants. L’antisémitisme, pour commencer, est un terme stupide et raciste car les Arabes sont des Sémites d’après les catégorisations des ethnologues européens du 19ème siècle, qui ont contribué à l’invention de ce terme ; alors qu’une grande proportion des juifs sont slaves, caucasiens et même aryens.

L’antisémitisme est un courant politique occidental faisant partie de l’histoire de l’Europe. Ce courant a ravivé la « question juive » durant le règne des nazis en Allemagne et il a conduit à l’extermination de millions de juifs. L’Europe pensait avoir réglé la question juive en créant Israël, mais elle a ouvert la porte à un plus grand problème avec une occupation coloniale dont les Arabes palestiniens sémites, musulmans et chrétiens (et même juifs), ont été les victimes directes. Leurs terres ont été attaquées et occupés par des Etats occidentaux puis colonisées par des Européens : n’est-ce pas cela le summum de l’antisémitisme ?

Les guerres menées par l’Europe au nom de la religion qui ont conduit à l’extermination de millions d’êtres humains

Le communiqué joue sur l’idée que la religion musulmane (entre toutes les religions) est sanglante et que ses versets poussent ses adeptes à agresser les autres (notamment les juifs). Cette idée est facilement réfutable en rappelant les guerres menées par l’Europe au nom de la religion et qui ont conduit à l’extermination de millions d’êtres humains (les croisades), les guerres du nouveau monde (Aztèques, Mayas et Indiens), et les guerres menées par les anciens juifs contre leurs ennemis (les exemples ne manquent pas dans la Torah, avec par exemple Josué exterminant les habitants de Jéricho).

Que dire des guerres qui n’ont pas été menées au nom de la religion (en théorie du moins) et qui ont fait des millions de victimes, pendant la révolution française, la guerre civile américaine, la guerre de l’opium en Chine, les campagnes d’épuration de Staline, les deux guerres mondiales ? Les exterminations deviennent-elles nobles quand elles endossent les habits du patriotisme, du nationalisme, du communisme (et du sionisme) ?

La violence perpétrée actuellement par l’Occident est éthique et légitime !

Le communiqué cherche aussi à dire que la violence perpétrée actuellement par l’Occident (sans tenir compte du nombre des victimes) est éthique et légitime, contrairement à la violence des victimes, car ces derniers pratiquent leur religion et ne sont pas athées comme leurs ennemis !

Certaines sociétés musulmanes ont été victimes, durant les deux derniers siècles, d’occupation, de colonisation, de régimes dictatoriaux puis de nouvelles occupations diverses, de corruption, de confessionnalisme et de répression. Cela a conduit, comme on le sait, à l’apparition de versions extrémistes de l’Islam. La raison en est-elle la religion elle-même ou bien les grandes injustices endurées par les hommes ?

Lien vers l’article original

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*